Autodéfense : le Systema, un art martial qui vous veut du bien

Dans un milieu urbain toujours plus hostile, les femmes sont de plus en plus nombreuses à vouloir assurer leur propre protection. Si cette aspiration est légitime, force est de constater que beaucoup se dirigent vers des pratiques qui ne répondent en rien à ce qu’elles recherchent, ou devraient rechercher, en terme d’efficacité pratique.
Il me semble donc important de clarifier certaines choses et de se défaire de l’idée selon laquelle les femmes devraient faire de la self-défense (entendu le plus souvent comme un sport, un moyen d’aller taper sur les copines avec des gants…).
J’ai choisi de partir de mon expérience personnelle dans le monde très large des arts martiaux, afin de vous expliquer pourquoi, en tant que femme, la pratique du Systema peut répondre dans l’immédiat à beaucoup de vos besoins réels actuels, mais également plus tard, à ceux que vous n’avez pas encore verbalisés, plus profonds.
Humilité et pragmatisme 

La première question que vous devez vous poser est de savoir pour quelles raisons vous voulez apprendre à vous défendre. Entendons-nous bien, se défendre dans la vraie vie, dans les transports, au travail, dans la rue, en soirée, c’est-à-dire dans un environnement qui vous est plus ou moins familier, et dans lequel vous rencontrerez rarement des tatamis, des ceintures noires et des kimonos. Trois ans de Taekwondo, ça ne pèse pas lourd face à un agresseur de 100 kilos qui vous attaque par surprise. Ah oui, et à la fin vous ne gagnez pas non plus de coupe ni de médailles.

Martial art
L’attaque du cobra printanier, a.k.a. le genre de trucs inutiles quand on vous agresse sur le quai du RER

Dans un cours de Systema, vous êtes en jogging, en chaussettes ou en chaussures, et vous travaillez directement avec les autres, avec le sol. Evidemment, les cours sont mixtes. Tous les niveaux sont mélangés et il n’y a aucun rituel de salutation particulier, ni de compétition. Le fonctionnement des cours se fait par thématiques. L’instructeur n’essaie pas de se faire plus asiatique qu’il n’est (ou plus russe en l’occurrence !), il n’utilise pas de novlangue techniciste pour vous montrer sa supériorité ou à quel point il serait virtuose dans sa pratique. Non, souvent les pratiquants ont des parcours divers et variés dans lesquels ils savent puiser pour établir des passerelles.
Efficacité et travail de fond : « Trouvez son confort dans l’inconfort »

Le Systema s’articule autour de principes clés : relaxation, respiration, mouvement, structure. La structure c’est vous, le point de départ de votre pratique c’est vous-même, votre corps, votre esprit (qualités, défauts, névroses, peurs…). A partir de là, vous travaillez en fonction de vos possibilités, de vos aptitudes, de vos blocages…vous passez des caps…vous enlevez des couches de mal-être qui vous inhibent et vous prenez confiance en vous. Le travail est global, tant sur la forme de corps que la forme d’esprit, vous acquérez une plasticité, une fluidité, vous devenez plus relax, plus consciente de vous et de votre environnement. Vous êtes plus forte, intérieurement surtout, car vous n’êtes plus simple locataire de votre corps, vous y êtes enracinée.

Systema : les filles en pleine action
Systema : les filles en pleine action

Comme il n’y a pas de techniques à apprendre par cœur, type kata, vous apprenez constamment à vous adapter, vous développez votre créativité. Les seules limites sont dans votre tête ( bon d’accord il y a aussi la physique, la gravité tout ça…!)

Conclusion : virilité saine et bonus « santé »

Malgré ses origines slaves, et le fait que les forces spéciales russes y soient formées, le Systema est tout sauf un art martial violent ou, comme on pourrait dire vulgairement, « bourrin » ( comme l’est selon moi, le Krav maga par exemple). Au contraire, basé sur la respiration, c’est la fluidité du mouvement qui primera toujours sur les fioritures techniques inefficaces et parfois folkloriques que nous présentent certaines autres pratiques. C’est très beau, mais ça ne sert à rien. Votre instructeur de Systema vous dira toujours de suivre votre instinct et de fuir si vous le pouvez, quoi que puisse vous en dire votre Ego. Alors oui, il y aura toujours une majorité d’hommes dans les cours, comme il y aura toujours une majorité de femmes dans les cours de danse de couple. Mais justement, soyez l’exception. Les pratiquants ont un bon mental, il existe une virilité positive, saine, personne ne vient y chercher les honneurs, puisque ça n’est pas un sport de compétition. Enfin, la respiration, les massages, la relaxation font partis intégrante de la pratique. Vous travaillez l’extérieur et l’intérieur.

Allez-donc vous faire un peu mal pour vous faire du bien et (re)prendre confiance en vous !

Pour sauter le pas :

A Paris : Systema France
A Lyon : Systema Lyon
Informations générales : Global Systema 

Comments

comments

Share on Facebook74Share on Google+0Tweet about this on Twitter2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *